Les Spurs de San Antonio jouent bien ensemble en tant qu’équipe, mais est-il inquiétant que leurs gardes s’emparent de plus de planches que leurs grands hommes?

Les Spurs de San Antonio sont l’une des 10 équipes avec un .500 ou mieux record en début de saison, en partie grâce à leur début historiquement bon de prendre soin du ballon. Limiter les rotations et partager le ballon a été le nom du jeu jusqu’à présent, mais les choses ont été loin d’être parfaites à San Antonio.

Les Spurs ont été outrebounded dans leurs huit derniers matchs et deux fois par deux chiffres. Au Minnesota, dimanche, ils n’ont pas été en mesure de surmonter un désavantage de 52-45 sur le verre, tombant aux Timberwolves 96-88. Dans leur défaite contre utah, ils ont abandonné un énorme 57 conseils tout en sécurisant seulement 45 eux-mêmes.

Alors pourquoi le rebond est-il devenu un problème pour les Spurs ? Pour aller au fond des choses, regardons la production à partir des positions avant centre et puissance par rapport à la saison dernière.

Rebonds par match: '20 saison -> '21 saison

1. LaMarcus Aldridge: 7.4 -> 5.1
2. Trey Lyles: 5.7 -> 4.4
3. Rudy Gay: 5.4 -> 5.1
4. Jakob Poeltl: 5.7 -> 6.1

Jusqu’à présent, seul Jakob Poeltl dépasse son taux de rebond de la saison dernière, les trois autres chutant en moyenne de 1,3 rebond par match collectivement. Bien sûr, Aldridge joue quatre minutes par match de moins que la saison dernière, tandis que les minutes de Trey ont chuté de sept.

Néanmoins, le total des rebonds d’Aldridge pour 100 possessions est passé de 10,7 à 8,4. Pendant ce temps, Lyles est effectivement saisissant un record d’équipe 16,1 rebonds par 100 possessions par rapport à 13,6 la saison dernière et est utilisé avec parcimonie, il est donc difficile de lui seller avec un blâme. La moyenne de Rudy Gay pour 100, cependant, est également tombée de 11,8 à 10,4 à 10 matchs.

Les Spurs de San Antonio devraient-ils s’inquiéter ?

La vue d’ensemble sur la façon dont l’équipe dans son ensemble se porte sur le verre. Malgré leurs lacunes sur le frontcourt, les Spurs restent respectables 11e de la NBA au total des rebonds par match avec 45,4. La saison dernière, ils ont terminé 15e avec une moyenne de 44,6.

Alors, comment San Antonio est encore près du top 10 dans le rebond quand deux de leurs principaux rebondeurs ont plongé? La réponse vient de leurs petites positions d’avant et de meneur — principalement Keldon Johnson et Dejounte Murray.

Johnson est actuellement en tête de l’équipe dans les rebonds par match avec 7,4, tandis que Murray est juste derrière lui avec 7,2. DeMar DeRozan lance également 5,6 planches par match. Avec tous les trois étant 6-6 ou plus court, il est clair que les Spurs couvrent le manque de production de leur frontcourt avec l’équipe rebondissant.

Est-ce un style dans lequel les plus petits gars sont à la tête de l’équipe dans les conseils d’administration durable? C’est dur d’en être sûr. Dans l’ensemble, la ligue est de plus en plus petite et de plus en plus rapide chaque année.

San Antonio Spurs Magasin

San Antonio Spurs Maillot,Les équipes tirent également loin du centre-ville à un taux plus élevé, ce qui se traduit par de longs rebonds qui atterrissent fréquemment dans les mains des joueurs backcourt.

Quand il s’agit de jouer des équipes avec une hauteur intimidante comme les Lakers de Los Angeles, les Spurs ne seront pas en mesure de s’en tirer avec leurs grands étant maltraités sur le verre très souvent.

Contre une équipe comme les Houston Rockets, cependant, rebondir ne devrait pas être un aussi gros problème.

Dans l’ensemble, c’est génial de voir une telle production sur les planches de certains des plus petits gars de l’équipe, mais il est difficile de croire que cela va durer toute la saison. En plus de cela, le frontcourt de San Antonio ne revient pas avec des rebonds a actuellement l’équipe à l’impasse dans les rebonds totaux autorisés par match à 50,4.